bannieres-bottoms

Le bois dans la construction

le bois dans la construction

Le label bio-sourcé

Créé par un décret du 19 avril 2012 qui modifie le code de la construction et de l’habitation, il garantit la qualité environnementale des projets qui incorporent une part significative de biomatériaux.

 

Les matériaux d’origine végétale ou animale utilisés dans la construction de certains bâtiments (bois, chanvre, paille…) sont qualifiés de « biomatériaux » ou de matériaux « bio-sourcés ». Ces matériaux présentent des avantages environnementaux évidents : naturels et renouvelables d’une part, ils contribuent d'autre part à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en stockant temporairement du carbone.

Avec le label « Bâtiment bio-sourcé », l'Etat souhaite mettre en lumière la qualité environnementale de certains projets et valoriser les démarches volontaires des maîtres d’ouvrage qui intègrent des biomatériaux.

 

Le décret n° 2012-518 du 19 avril 2012 instaure donc cette appellation pour les « bâtiments nouveaux intégrant un taux minimal de matériaux bio-sourcés et répondant aux caractéristiques associées à ces matériaux ».

 

GIPEN s’inscrit dans cette démarche en privilégiant des matériaux répondant au label bio-sourcé.

Les incitations réglementaires

A la suite des sommets de Rio et de Kyoto, l’Europe s’est engagé à diminuer ses émissions de CO² dans le cadre de la lutte contre l’effet de serre, notamment en encourageant l’utilisation du matériau bois.

La forêt française augmente chaque année et dispose d’énormes réserves de bois pour la construction.

Le décret N°2010-273 du 17 mars 2010 relatif à l’utilisation du bois fixe les volumes minimaux de bois à incorporer dans les bâtiments :

  • 35 dcm³/ m² de SHON pour les immeubles à usage d’habitation
  • 5 dcm³/m² de SHON pour les bâtiments à usage industriel
  • 10 dcm³ / m² de SHON pour tout autre bâtiment